mercredi 11 mai 2011

Un monastere Sakya pour les femmes

MONASTERE RINCHEN CHÖLING SAKYA ET
LE NOUVEL INSTITUT DES MONIALES SAKYA



Le monastère pour femmes Sakya (le seul situé en dehors du Tibet) se trouve dans la ville indienne de Dehradun à environ 250 kilomètres au Nord de Delhi, à quelques kilomètres de la résidence de sa Sainteté Sakya Trizin et du monastère Sakya réservé aux moines. Depuis la réalisation de la nouvelle annexe en 2009, ce ne sont pas moins de 200 moniales âgées entre 9 et 40 ans qui vivent dans ce monastère dévolu aux seules femmes. L’encadrement est composé de 15 personnes, professeurs et autres collaborateurs.

Certaines moniales sont originaires du Népal, du Bhoutan et d’autres régions de l’Himalaya. Délaissant leurs parents et amis, la plupart d’entre elles viennent toutefois du Tibet. Le monastère Sakya devient ainsi leur nouvelle famille, car, quand bien même ne serait-ce que pour une simple visite, elles ne peuvent retourner au Tibet. Beaucoup sont venues à pied et ont traversé de dangereux cols de haute altitude dans des conditions très difficiles.

En 1993, un premier groupe restreint de moniales est arrivé du Tibet à Dehradun, son hébergement ayant alors été assuré dans un bâtisse proche du monastère dévolu aux hommes. Cette petite communauté s’est développée rapidement, rendant nécessaire une solution durable par la construction d’un édifice qui leur soit entièrement consacré. Il est vrai que Sa Sainteté Sakya Trizin avait depuis longtemps formé le souhait de fonder un monastère pour femmes dans la tradition Sakya, lequel put s’ouvrir en 1998 avec sa bénédiction.



Le quotidien des religieuses

Les moniales réalisent chaque jour des pujas et des rituels pour l’ensemble des êtres vivants et dans le but d’écarter toutes sortes d’obstacles. Les moniales plus âgées et plus expérimentées sont chargées de l’accueil et participent aux tâches administratives. Les travaux en cuisine sont effectués par roulement, par périodes de 4 jours. Toutes les autres activités sont également prises en charge par les moniales, comme par exemple, l’entretien et le nettoyage des locaux, les achats et la gestion des stocks, etc.


La formation

Les moniales suivent un programme éducatif comprenant deux niveaux de formation. Cinq professeurs enseignent les matières suivantes : littérature bouddhiste - langues tibétaine, anglaise et hindi - mathématique. Les cours sont donnés durant 6 jours et demi par semaine, deux examens dans chacune des matières venant chaque année sanctionner les connaissances des élèves. Les congés qui durent 45 jours ont lieu entre les mois de mai et de juin.

Le nouveau temple
C’est le 29 mars 2009 que le temple des moniales, tant attendu, a été inauguré dans le cadre d’une cérémonie qui a duré près d’une semaine. Depuis l’année 2000, les disciples de sa Sainteté Sakya Trizin s’étaient mobilisés à travers le monde entier afin de rassembler les fonds nécessaires pour la construction du temple et pour la création des batiments d’habitation.



La philosophie bouddhiste est vaste et profonde. Elle nécessite de ce fait des études très poussées. Ainsi la création d’un institut pour moniales s’est avéré être une démarche fondamentale.

Le programme éducatif de l’institut comprend 6 matières principales qui reprennent la philosophie bouddhiste des "Vue et étapes du chemin", ainsi :
1. la logique
2. L’Abhidharma
3. Le Vinaya
4. La Prajnaparamita
5. le Madhyamika
6. Les trois vœux.

La connaissance de ces matières est fondamentale pour que les moniales puissent être aptes à donner des enseignements et à développer leur propre pratique.

Source : Le réseau de femmes bouddhistes en Europe

Aucun commentaire:

Publier un commentaire