mercredi 15 juillet 2015

La violence de la société tibétaine à l'égard des femmes

Sans domicile - un destin tibétain 

Barwo, un village isolé, se trouve sur les hauts plateaux tibétains, à l'ouest de la Chine. Depuis une dizaine d’années, plus d’un millier des paysans bouddhistes qui y vivaient ont émigré à Pékin, à 2 000 kilomètres de chez eux, pour tenter leur chance comme vendeurs ambulants. Parmi eux, Zanta, veuve et mère d’un petit garçon, qui a décidé de quitter le village pour scolariser son fils contre l’avis de sa belle-famille tyrannique. C’est un peu par hasard que Jocelyn Ford, journaliste américaine installée à Pékin, a croisé la route de cette femme et de son enfant. Elle leur consacre un film poignant, suivant son héroïne dans son parcours de déracinée. Zanta peine à s’adapter à la modernité d’une capitale où tout lui est étranger, même si en tant que Tibétaine, elle possède officiellement la nationalité chinoise. Victime de violences familiales et policières, Zanta se bat pour échapper à la pauvreté, au racisme et aux humiliations. À travers le portrait de cette femme luttant contre son "karma", c’est un regard sans concession – aux antipodes de certaines idées reçues – qui est porté sur la société clanique tibétaine et sur la difficulté d’être tibétain en Chine. 

 la vidéo est visible sur le site d'Arte ici

Aucun commentaire:

Publier un commentaire